AGGLO PAYS D'ISSOIRE EST DESORMAIS VOTRE UNIQUE INTERLOCUTEUR

Agenda 21

Qu’est-ce que l’Agenda 21

Déterminer un équilibre entre la rationalité économique,l’équité sociale, et la préservation de l’environnement

Agenda 21,
projet pour un développement durable, en partenariat avec le Conseil géneral

Avec la mise en place d’un programme d’actions dit « Agenda 21 », la collectivité va pouvoir trouver un équilibre cohérent et viable à long terme entre les trois piliers : environnement , économie et social.

L’Agenda 21 est un projet global et concret, dont l’objectif est de mettre en œuvre progressivement et de manière pérenne le développement durable à l’échelle d’un territoire. Il est porté par la collectivité et mené en concertation avec tous ses acteurs : élus et personnels, habitants, associations, entreprises, structures déconcentrées de l’Etat, réseaux de l’éducation et de la recherche.
Il se traduit par un programme d’actions visant à améliorer la qualité de vie des habitants, économiser les ressources naturelles et renforcer l’attractivité du territoire.
Suite à la réunion de présentation de la démarche Agenda 21 assurée le 10 mars 2009 par Eric Gold, Conseiller général délégué en charge de l’Agenda 21, et Emilie Salles, chargée de mission Agenda 21 au Conseil général du Puy-de Dôme, il est clairement apparu l’intérêt et la nécessité pour le territoire communautaire de s’inscrire dans cette démarche. Un comité de pilotage composé d’élus d’Issoire Communauté doit être créé afin, dans un premier temps, de recruter un bureau d’études pour l’élaboration d’un diagnostic (cf : étape 1 et 2). Cette étude devra conclure sur ce qu’il est possible de mettre en œuvre et permettra de faire un état des lieux des actions déjà engagées. En effet, plusieurs actions menées par Issoire Communauté entrent déjà dans le cadre de cette démarche sociale, environnementale et économique. A titre d’exemple, nous pouvons citer la clause d’insertion sociale actée dans le cadre du marché de travaux du stade nautique.

Les 4 étapes clés de mise en œuvre d’un Agenda 21 :

1 Elaboration d’un diagnostic préalable donnant une bonne connaissance du territoire sur le plan économique, social, environnemental et organisationnel.

2 Définition d’une stratégie décrivant les objectifs à court, moyen et long termes, les méthodes et les moyens d’actions proposés, les acteurs et les partenaires impliqués ainsi que les critères d’évaluation.

3 Mise en œuvre d’un programme d’actions transversales, concrètes et démonstratives.

4 Evaluation systématique et permanente des politiques menées et des actions engagées, dans une logique d’amélioration continue.

L’agenda 21 est un projet collectif, mettant en place une gouvernance qui consiste en la participation de tous les acteurs ( citoyens, entreprises, associations, élus...)

La démarche Agenda 21 est un véritable projet qui se traduit par un programme d’actions de 3 à 5 ans reposant sur l’équilibre entre l’efficacité économique, l’équité sociale et la préservation de l’environnement, qui sont les trois piliers du développement durable. Le cahier des charges de l’Agenda 21 a été validé en conseil communautaire le 4 juin et le cabinet conseil sera recruté à la rentrée 2009.


Les étapes de la mission du cabinet conseil :

Etape 1 : une phase préalable et de diagnostic :

Il s’agit d’informer, de sensibiliser et de mobiliser l’intérêt du Conseil communautaire à s’investir sur un projet d’élaboration d’un Agenda 21 : enjeux, finalités, cadre réglementaire, parties intéressées, thématiques concernées, méthodologie de réalisation et d’évaluation.

Une phase de diagnostic du territoire consistera en une formalisation des enjeux par une analyse montrant les forces et les faiblesses du territoire d’une part, et des actions de la Communauté de communes d’autre part, au regard des objectifs du développement durable, et plus particulièrement de la Stratégie Nationale de Développement durable.
Ce diagnostic du territoire permettra de déterminer et de spatialiser ses atouts et ses faiblesses .Un diagnostic d’actions recensera les actions menées par Issoire Communauté dans le cadre de ses compétences obligatoires et optionnelles, il en est de même pour ses communes membres en analysant leur pertinence au regard des objectifs du développement durable et du diagnostic du territoire.

Il s’agira donc d’obtenir au final un diagnostic consolidé croisant les enjeux et les besoins avec les compétences obligatoires et optionnelles de la Communauté de communes et des communes membres.

Etape 2 : une stratégie et une phase de programme d’actions :

Au regard des enjeux issus du diagnostic, des orientations stratégiques répondant aux objectifs nationaux et aux priorités définies à l’échelle locale devront être proposées.

Un programme d’actions découlant de ces objectifs stratégiques sera ensuite défini. Il pourra se présenter sous la forme de fiches actions précisant notamment le maître d’ouvrage, les modalités d’intervention, le coût estimatif et le plan de financement, l’année de programmation, les partenaires techniques et/ou financiers, les indicateurs d’évaluation (de résultat et d’impact), etc ;


Le suivi de la mission, pas à pas …

Le maître d’ouvrage, Issoire Communauté a désigné un Comité de pilotage qui prendra en compte la transversalité de la démarche et qui sera l’instance de décision pour toutes les questions relatives à l’Agenda 21.

Parce qu’un Agenda 21 est avant tout un projet de territoire fédérant tous les acteurs qui le composent, chaque étape importante devra faire l’objet d’une consultation et/ou concertation avec la population locale, les acteurs économiques et les associations.

Stratégie nationale de développement durable

Dès le début de l’étude et ce jusqu’à la fin, le cabinet devra suivre les préconisations du Cadre de référence pour les projets territoriaux de développement durable et Agendas 21 locaux, en vue de la reconnaissance « Agenda 21 local France » par le Ministère de l’Ecologie et du Développement durable.
Ce cadre de référence insiste sur cinq finalités essentielles :

  • lutte contre le changement climatique et protection de l’atmosphère ;
  • préservation de la biodiversité, protection des milieux et des ressources ;
  • épanouissement de tous les êtres humains ;
  • cohésion sociale et solidarité entre territoires et entre générations ;
  • dynamique de développement suivant des modes de production et de consommation responsables.